La radio-identification, le plus souvent désignée par le sigle RFID (de l’anglais radio frequency identification), est une méthode pour mémoriser et récupérer des données à distance en utilisant des marqueurs appelés « radio-étiquettes » (« RFID tag » ou « RFID transponder » en anglais)1.

Les radio-étiquettes sont de petits objets, tels que des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collés ou incorporés dans des objets ou produits et même implantés dans des organismes vivants (animaux, corps humain2). Les radio-étiquettes comprennent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises par l’émetteur-récepteur.{« type »: »block », »srcClientIds »:[« 5bfa2b51-f7f6-4496-b74c-0f43f2e7ffb7″], »srcRootClientId »: »6574589d-0f30-445d-bc1c-514a3d37753d »}

Ces puces électroniques contiennent un identifiant et éventuellement des données complémentaires.

Cette technologie d’identification peut être utilisée pour identifier :

  • les objets, comme avec un code-barres (on parle alors d’étiquette électronique) ;
  • les personnes, en étant intégrée dans les passeports, carte de transport, carte de paiement (on parle alors de carte sans contact) ;
  • les carnivores domestiques (chatschiens et furets) dont l’identification RFID est obligatoire dans de nombreux pays, en étant implantée sous la peau. C’est également le cas de manière non obligatoire pour d’autres animaux de travail, de compagnie ou d’élevage de rente (on parle alors de puce sous-cutanée).

Leave a Comment